Quelques représentations :

Annonciation / Ballet Preljocaj / Angelin Preljocaj

Église Saint-Eustache (Paris 1er) les21 et 22 juillet à 19h15 et 20h45.

Peut-on résister à traiter de l’Annonciation lorsque l’on se prénomme Angelin ? Se saisissant de la scène biblique, Preljocaj transforme l’annonce faite à Marie en création manifeste. Posée entre le sacré et l’incarnation charnelle, sa pièce est une célébration de tous les esprits, qu’ils soient saints ou créateurs. Pouvait-on rêver meilleur endroit pour l’accueillir que l’une des plus belles églises de Paris ?

Empty Moves (parts I & II) / Ballet Preljocaj / Angelin Preljocaj

Cour d’honneur des Invalides (Paris 7e) les 22, 23 et 24 juillet à 22h.

Faut-il présenter Angelin Preljocaj , auteur de plus de quarante pièces jouées et célébrées dans le monde entier, reprises au répertoire de nombreuses compagnies, et créateur de spectacles pour le Ballet de l’Opéra national de Paris, la Scala de Milan ou le New York City Ballet ? Passant naturellement de Blanche-Neige à Pascal Quignard, de Mozart à Stockhausen, de Roméo et Juliette au Sacre du printemps , le chorégraphe d’origine albanaise trouve dans chaque sujet l’occasion de laisser s’épanouir un univers tour à tour sensuel, lyrique et intrépide.Le voici avec deux pièces que tout semble opposer et qu’il était donc irrésistible de réunir dans une même édition de Paris quartier d’été : Empty Moves I & II , défense engagée de la plus pure abstraction, et Annonciation , qui renvoie au sujet le plus figuré par les peintres… Abstrait et figuratif, provocation et hommage… On baptisait autrefois cela du doux nom de dialectique

Obstacle
Obstacle © Laurent Philippe
### **Obstacle Cie Trafic de Styles / Sébastien Lefrançois** Mieux vaut désigner l’obstacle que le contourner : c’est ce que semble affirmer Sébastien Lefrançois avec cette nouvelle création pour quatre danseurs et barrières Vauban. Ou comment un objet qui sert habituellement à canaliser, à limiter et à interdire, peut devenir l’instrument de toutes les libertés et l’appui de tous les envols. ### **Roméo et Juliette /** **Malandain Ballet Biarritz / Thierry Malandain** Premières représentations à Paris dans la Cour d’honneur des Invalides (Paris 7e), les 27, 28, 29 et 30 juillet à 22h Tout comme les amants immortels se tuent pour éternellement ressusciter, les histoires immortelles sont celles qui meurent pour pouvoir être à nouveau racontées. Avec la troupe du Ballet Biarritz, Thierry Malandain donne aujourd’hui sa version de Roméo et Juliette. A Prokofiev – déjà rencontré avec _La Fleur de pierre_ – et Tchaïkovski – approché dans _Casse-Noisette_ et retrouvé dans _Magifique_ – le chorégraphe a préféré l’interprétation solennelle et sépulcrale de l’oratorio de Berlioz, qui prend sa source dans un tombeau et poursuit jusqu’au néant son cours inexorable. Abordant le romantisme par son côté obscur, Thierry Malandain répond au pur désir par une esthétique épurée et délivre toute la violence de la tragédie. L’occasion de graver dans la pierre des Invalides la plus célèbre histoire d’amour et de mort de la littérature.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.