Quand Patrice de Maistre rencontre Bernard Madoff à l’"été 2008"

Hugues Armand-Delille a travaillé entre 2007 et 2008 pour l’un des principaux « rabatteurs » de fonds Madoff, « Access International Advisors », comme il le raconte dans un livre paru le 15 septembre 2010, « Madoff et moi » (Flammarion.)

Au cours de son récit, le jeune homme révèle que « l’unique client »qu’il a vu rencontrer Madoff« est un certain Patrice de Maistre, pour le compte de Liliane Bettencourt » .

Ce qu’il nous confirme, en situant la rencontre de Maistre-Madoff « à l’été 2008 » , soit environ 6 mois avant la révélation de l’escroquerie planétaire.

Hugues Armand-Delille

Pour l’avocat de plusieurs victimes de Madoff, Emmanuel Asmar, « la seule explication logique » de cette rencontre, c’est que « Patrice de Maistre » ou son « employeur » , étaient « des clients très importants de Madoff. » Ce dernier « rencontrait très peu d’investisseurs, ce qui faisait partie de sa stratégie fondée sur la frustration »

Maître Emmanuel Asmar

Hugues Armand-Delille :

Liliane Bettencourt était une cliente historique de Madoff.

Hugues Armand-Delille, ex-analyste financier qui vendait des fonds Madoff à New-York, explique comment Bernard Madoff était perçu par la place financière : « Son arme c’était la régularité dans les rendements financiers. »

__

« Liliane Bettencourt était une cliente de longue date » , dit-il.

Hugues Armand-Delille

Quand UBS faisait la promotion de LuxAlpha

Selon ce document du 29 novembre 2004 que nous nous sommes procurés, le « Welth Management » de la banque UBS appelle clairement ses clients à acheter des actions Luxalpha, l’un des « fonds Madoff ».

Depuis la création de LuxAlpha, en février 2004 (voir précédemment), UBS est à la fois promoteur, administrateur, gestionnaire et dépositaire de cette SICAV.

Les victimes françaises de Madoff estiment qu’alors que la banque suisse avait la charge de surveiller les actifs LuxAlpha, UBS ne gardait pas cet argent, et s’en dépossédait, sans autre garantie, entre les mains de Bernard Madoff.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.