L’enquête du juge Bruguière avait conclu à la responsabilité du FPR (Front patriotique rwandais) dans l’attentat. Une thèse, depuis, largement battue en brèche par de multiples témoignages. Voir notre enquête du 3 septembre 2009 « Le témoin clé qui contredit l’enquête du juge Bruguière » :

Le juge anti-terroriste Marc Trevidic est désormais chargé du dossier.

Outre l’accès aux documents du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), les comptes rendus des tribunaux rwandais et de la justice belge, la commission d’enquête rwandaise présidée par Jean Mutzinzi a auditionné 557 témoins , notamment d’anciens militaires des ex-Forces armées rwandaises (FAR) ou membres de la garde présidentielle présents autour de l’aéroport de Kigali, le 6 avril 1994.

Le rapport du comité d’experts rwandais conclut que « l’avion Falcon 50 du président Habyarimana a été abattu à partir du domaine militaire de Kanombe [fief de la garde présidentielle] par des éléments des Forces armées rwandaises [FAR] qui contrôlaient cette zone ».

> Lire le résumé (19 pages) du rapport d’enquête de la commission Mutzinzi.

> Lire la conclusion générale (4 pages) du rapport, pointant du doigt « la responsabilité des « éléments extrémistes des forces armées rwandaises » dans « la préparation » de l’attentat et « dans son exécution » considérant que le président Habyarimana avait « trahi leur cause ».

> Lire l’intégralité du rapport (186 pages) scindé en deux grandes parties : I Les circonstances du projet d’attentat et de son exécution (p. 18-97)/ II Les responsabilités (p. 98-183)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.