Notre activité numérique n’est pas sans impact sur l’environnement. Les congés doivent permettre de faire souffler tout le monde.

Déconnecter en vacances
Déconnecter en vacances © AFP / Eric Audras / AltoPress / PhotoAlto

Quand vous consultez vos courriels, stockez vos données, faîtes des recherches sur internet : vous polluez. La pollution numérique génère aujourd'hui 2% des émissions de gaz à effet de serre, soit autant que l'aviation civile, et ce taux pourrait doubler d'ici 2019.

Le reportage de Sandy Dauphin, spécialiste Environnement de France Inter.

1'11

Les éco-gestes numériques en vacances

Par Sandy Dauphin
  • Rangez votre bureau numérique avant de partir

Triez votre messagerie, videz la corbeille, supprimez vos vieux mails rangés dans des sous-dossiers. Les messages stockés font en effet tourner des serveurs en permanence. 30 mails stockés, c’est une ampoule allumée.

  • Déconnectez

Évitez de consulter vos mails (42% des Français consultent leur messagerie professionnelle plusieurs fois par jour), rédigez un message d’absence pour qu’on ne s’acharne pas à vous envoyer des mails. Un mail, même court, émet 4 grammes d’équivalent CO2. Un mail de 1Mo représente deux heures d’usage d’une ampoule basse consommation.

  • Partagez vos souvenirs  de manière responsable

N’envoyez pas vos photos par mail, mais partagez les sur les réseaux sociaux, ou mettez les sur un serveur commun que vos proches iront consulter. Envoyer une photo de vacances par mail représente jusqu'à 20 grammes d'émission de CO2, soit l’équivalent de 500 mètres en voiture.

  • Voyagez vert

Plutôt que de passer par un moteur de recherche, tapez directement l’adresse de votre guide touristique. Vous émettrez 4 fois moins de gaz à effet de serre. Sur la plage, mieux vaut un bon vieux livre papier : son impact CO2 est de 1kg, contre 240kg pour une liseuse électronique, sur laquelle il faudrait lire 80 livres par an, et qu'il faudrait garder au moins trois ans pour qu’elle soit vertueuse.

Les accros à la connexion peuvent toutefois se rassurer un peu : internet est bien moins gourmand en énergie en passant par son téléphone que depuis un ordinateur.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Retrouvez tous les conseils de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe) pour passer des vacances écologiques.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.