l'armée perdra 24.000 postes supplémentaires d'ici 2019
l'armée perdra 24.000 postes supplémentaires d'ici 2019 © reuters

Le Livre blanc de la défense, présenté ce lundi par François Hollande, prévoit 24.000 suppressions de postes supplémentaires dans l'armée française d'ici à 2019. Il sanctuarise les grands programmes d'équipements militaires existants et prévus pour la période 2014-2019, mais des coupes de budgétaires devraient réduire leur portée.

24 000 suppressions de postes d'ici 2019

Le nouveau Livre blanc de la défense prévoit 24.000 suppressions de postes supplémentaires dans l'armée française d'ici à 2019. Le document remis lundi à François Hollande maintient l'objectif défini par le précédent Livre blanc d'une réduction des effectifs d'environ 55.000 personnes d'ici à 2015 avec le départ programmé de plus de 10.000 hommes et femmes sur les années 2014 et 2015.

Ecoutez les précisions de Bertrand Gallicher

S'y ajouteront 24.000 suppressions de postes entre 2016 et 2019, lit-on dans le document, qui définit les objectifs de défense et de sécurité pour la période 2014-2019. Le budget de la défense sera stable en 2014, à 31,4 milliards d'euros, soit 1,5% du PIB, ajoute le Livre blanc, qui prévoit de consacrer 179,2 milliards à l'effort de défense entre 2014 et 2019 et 364 milliards d'ici à 2025.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian se veut toutefois rassurant : la France ne perd pas ses moyens.

l'armée perdra 24.000 postes supplémentaires entre 2016 et 2019
l'armée perdra 24.000 postes supplémentaires entre 2016 et 2019 © reuters

Le ministère de la Défense devra donc poursuivre sa politique d'économies avec un budget gelé. Des hypothèses autrement plus alarmistes avaient circulé. Le Livre blanc sera suivi à l'automne de la Loi de programmation militaire, budget pluriannuel de la défense.

Le programme Scorpion de modernisation de l'armée de terre sera bien lancé, avec le véhicule blindé multirôle (VBMR) destiné à remplacer l'actuel véhicule de l'avant blindé (VAB) déployé notamment au Mali, l'engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC) pour remplacer l'AMX 10RC et l'ERC 90. Le nombre de véhicule n'est pas précisé. On sait seulement que la France disposera de 2.700 véhicules multirôle et de combat et de 500 chars.

L'armée française en chiffres
L'armée française en chiffres © Radio France / Idé

Les grands programmes maintenus Le Livre blanc confirme par ailleurs lancement du programme d'avion-ravitailleur d'Airbus Military MRTT ("Multi Role Tanker Transport"), basé sur l'avion de ligne A330 de l'avionneur européen. Le document mentionne une douzaine d'appareils. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait parlé en octobre d'une commande de 14 unités.

L'analyse de Jean-Vincent Brisset, général de Brigade aérienne en retraite et directeur de recherches à l'IRIS (institut de relations internationales et stratégiques).

Le Livre blanc prévoit également que la France sera dotée d'"environ 50 avions de transport tactique". La France a commandé 50 avions de transport militaire A400M dont le premier sera livré au deuxième trimestre.

La France sera également dotée de 225 avions de chasse. La commande ferme actuelle de Rafale est de 180 appareils. Le Livre blanc prévoit la rénovation des Mirage 2000 les plus récents. Concernant les drones, le Livre blanc anticipe 12 drones de surveillance. La France organise actuellement le remplacement de ses quatre Harfang dont le contrat arrive à échéance fin 2013. Enfin, les programmes de missiles sont confirmés, notamment le successeur du Mica, un missile air-air permettant l'armement des avions des avions de combat, et l'ANL, missile anti-navire éger destiné à des hélicoptères, crucial pour la coopération militaire franco-britannique lancée par le traité de Lancaster House signé fin de 2010.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.