Delphine Batho
Delphine Batho © Radio France

Dans le JDD de dimanche, Bernard Thibault a fait part de ses craintes concernant la fermeture de Fessenheim fin 2016. Pour le secrétaire général de la CGT, « on parle un peu trop aisément de reconversion professionnelle sans mesurer ce que cela veut dire ».

Invitée de Tous Politiques sur France Inter, Delphine Batho rappelle la volonté du gouvernement de préserver tous les emplois, ce qui nécessitera un travail de reconversion industrielle et professionnelle. « Une personnalité va être nommée dans les jours qui viennent, elle sera chargée spécifiquement de ce dossier . »

Delphine Batho

La conférence environnementale a placé l’écologie au cœur du redressement productif, selon Delphine Batho. Aucun problème donc avec Arnaud Montebourg. On avait cru comprendre que le ministre regrettait que François Hollande mette un point final au dossier gaz de schiste. « _Il parfaitement solidaire_ » dit Delphine Batho, la fracturation hydraulique, seule technique existante, est interdite et les permis sont rejetés. **La transition écologique est créatrice d’emploi** Interrogée sur le cout de cette transition écologique, sur les avertissements du Médef et des syndicats au nom de l’emploi et de la compétitivité, Delphine Batho a répondu que la transition écologique « _n’est pas un frein, mais un levier pour construire un nouveau modèle de développement économique. Une grande cause qui doit mobiliser tous les français, les entreprises qui va permettre de créer des emplois_ » « _La place des entreprises est centrale, par exemple dans la rénovation thermique des logements_ » rappelle la ministre de l’Ecologie qui se dit persuadée que 50 000 emplois peuvent être crées ou sauvés dans le secteur du bâtiment pour l’isolation thermique de 500 000 logements par an. Alors que chaque ministre va recevoir une feuille de route pour faire suite à la conférence environnementale, un exemple d’objectif à atteindre, selon Delphine Batho, est l'augmentation de la part de production française dans l’agriculture biologique, car aujourd’hui «_40% des produits bios consommés en France sont importés_ ». Enthousiasme de jeune ministre ? Delphine Batho décerne à François Hollande le titre de «_premier écologiste de France_ » car, selon elle, il a prononcé un discours historique lors de l'ouverture de la conférence. **Bonus Malus** Comment être écologiquement incitatif sans pénaliser les familles à faible pouvoir d’achat ? Pour Delphine Batho le but des "bonus" c’est justement de réduire l’écart de prix entre les produits plus ou moins "verts" « _c’est ce que nous faisons quand nous engageons la question de la tarification progressive de l’énergie. Les citoyens qui ont un comportement de consommation vertueux, auront un bonus de 5 à 10% sur leur facture d’électricité à la fin de l’année_ ». Et pour éviter qu'une économie sur l'électricité soit effacée par une dépense supplémentaire sur le gaz, la ministre de l'Ecologie et de l'Energie assure que le gouvernement n'acceptera pas l'augmentation de 7% des tarifs demandée par GDF Suez à compter du 1er octobre. « _Le gouvernement va limiter la hausse des tarifs et va engager une réforme du système_ » dit Delphine Batho, qui souhaite également une extension du tarif social du gaz. _Delphine Batho_
Après avoir demandé à toutes les composantes de la gauche, « d_’aider le gouvernement à réussir le changement et soutenir la France dans la bataille qu’elle engage pour la réorientation de la construction européenne_ » ce qui est très exactement le contraire de ce que comptent faire communistes et Front gauche qui appellent à une manifestation le 30 septembre contre le traité budgétaire européen, Delphine Batho a répondu à François Fillon. L’ancien Premier ministre a demandé « des explications sur le fait que le préfet de police de Paris ait toléré la manifestation » salafiste samedi à Paris. La encore c’est un appui qu’aurait souhaité Delphine Batho pour qui « _François Fillon devrait soutenir Manuel Valls, plutôt que de faire ce genre de commentaires_ ». Selon elle «_il y a les agissements d'un certain nombre de groupes fascistes, intégristes, qui n'ont rien à voir d'ailleurs ni avec l'islam ni avec nos compatriotes musulmans. Face à ça, tous les républicains, tous les démocrates, doivent soutenir le gouvernement dans son action plutôt que d'entretenir de vaines polémiques_ ».
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.