BERLIN (Reuters) - Le président allemand Christian Wulff, mis en difficulté par des accusations portant sur des faveurs politiques indues, a annoncé vendredi sa démission.

Le parquet de Hanovre, arguant d'un "début de soupçon", a demandé jeudi soir au Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, de lever l'immunité du chef de l'Etat, qui est entré en fonctions en juin 2010. Hanovre est la capitale de l'Etat-région (Land) de Basse-Saxe, dont Wulff fut le ministre-président de 2003 à 2010.

La démission du président allemand par Lise jolly :

Bureau de Berlin, Gregory Schwartz pour le service français

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.