Les sportifs des jeux paralympiques sont parfois plus connus pour leur histoire et pour leur parcours que pour leurs performances sportives. Parmi eux, un seul athlète règne en superstar sur le monde du paralympisme : le sud-africain Oscar Pistorius, l’un des seuls à avoir pu concourir avec les valides et les invalides. Martine Wright revient de loin. Le 6 juillet 2005, lorsque le Comité international olympique annonce la désignation de Londres comme ville organisatrice des Jeux olympiques de 2012, cette directrice marketing n’imaginait pas que, sept ans plus tard, elle y participerait. Pourtant, le lendemain, alors qu’elle se rend au travail en métro, un kamikaze déclanche une bombe dans sa rame. Victime des attentats meurtriers de Londres du 7 juillet 2005, Martine Wright a perdu ses jambes dans l’attentat. La rééducation de Martine Wright s’est faite en partie par le sport. Depuis 2009, elle pratique le voleyball assis. Elle représentera la Grande-Bretagne dans cette discipline lors des Jeux paralympiques. “J’ai le sentiment que j’étais destinée à faire ce voyage”, raconte-t-elle. Même si les Britanniques ne font pas figure de favoris, l’équipe est ravie de concourir pour la première fois dans ce sport.

Martine Wright est l'une des vedettes britanniques de ces Jeux
Martine Wright est l'une des vedettes britanniques de ces Jeux © Flickr Creative Commons / UK department for Culture, Media and Sport

Oscar Pistorius superstar

Martine Wright fait partie de ces athlètes qui marqueront les jeux par leur histoire hors du commun. Tout comme Josh Olson, vétéran de la guerre d’Irak, premier militaire américain à participer aux Jeux paralympiques.

Mais ces Jeux ne comptent qu’une seule superstar, qui attire tous les regards : Oscar Pistorius . Ce coureur âgé de 25 ans, surnommé “Blade Runner” à cause des lames en carbone qui lui permettent de pratiquer l’athlétisme, représente l’Afrique du Sud lors des Jeux paralympiques... mais aussi pendant les Jeux olympiques. Amputé des deux pieds avant l’âge d’un an, Pistorius a été trois fois médaillé d’or aux Jeux paralympiques de Pékin en 2008, et a réussi à se qualifier aux Jeux olympiques de Londres, malgré les polémiques sur les performances supplémentaires qu’apportent ses lames en carbone . Il est devenu le premier coureur amputé des deux jambes à participer aux épreuves d’athlétisme. Ce n’est toutefois pas le seul athlète à participer aux deux compétitions : la pongiste polonaise Natalia Partyka, née sans avant-bras droit, a également participé aux Jeux olympiques avant de s’attaquer aux paralympiques. En 2008 à Pékin, la nageuse Nathalie du Toit avait réussi le même exploit.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.