Adoléscents autistes
Adoléscents autistes © CC Oleiade

Une molécule aussi simple qu'un diurétique peut réduire certaines manifestations de ce trouble du développement et comportement qu'est l'autisme.

Une équipe française de l'Inserm, qui avait déjà observé des résultats sur un groupe d'enfants traités, vient de prouver le mécanisme qui agit.

C'est la première fois que cela est démontré et c'est donc un espoir important d'un éventuel futur traitement dans certains troubles de l'autisme. Une recherche qui a fait l'objet d'une publication dans le magazine "Science".

Dans certaine maladies neurologiques, le chlore dans le cerveau est élevé, c'est le signe que les neurones ne sont pas arrivés à maturation. L'hypothèse des chercheurs est donc de faire diminuer ce chlore en donnant un diurétique, des essais ont été menés depuis trois ans sur plusieurs dizaines d’enfants autistes, chercheurs et médecins avaient observé une amélioration des symptômes. Il fallait prouver que c'était bien le diurétique qui agissait, c'est ce qu'a réussi à faire Yehezquel Ben-Ari, directeur d'une unité Inserm .

Le diurétique réduit les taux de chlore dans les neurones dans le cerveau

Les familles d'enfants autistes ont constaté les bienfaits du diurétique

Mahmed Sajidi, président de "vaincre l'Autisme", voudrait même que son fils puisse faire partie des essais

Les amélioration les plus importantes sont liées aux troubles de la concentration

L'équipe française a démontré aussi que lors de l'accouchement, si l'hormone alors produite, l'ocytocine, ne diminue pas comme elle est censée le faire, le taux de chlore est forcément élevé à ce moment-là et il y a risque de naissance d'un enfant autiste.

Cette recherche vise maintenant à inclure plus d'enfants dans les essais dans cinq centres, en France et en Espagne.

Il y a 600.000 autistes en France.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.