coup d'envoi de l'hydrolien à cherbourg
coup d'envoi de l'hydrolien à cherbourg © reuters

En septembre dernier, Arnaud Montebourg puis François Hollande s’étaient rendus à Cherbourg pour annoncer une bonne nouvelle aux salariés des Chantiers Navals. Deux mois après, les choses ont un peu changé. Tout ne sera pas construit sur place finalement...

C’était le 5 septembre dernier, et Arnaud Montebourg déclarait cela :

C'est le triomphe du made in Cherbourg et donc du made in France

Ce jour-là, le ministre du Redressement productif est en déplacement dans le Cotentin pour annoncer aux salariés des Chantiers Navals que le Mozambique venait de commander 30 bateaux. Quelques jours plus tard (le 30 septembre), c’est au tour du président de la République François Hollande de venir sur place pour assister à la première découpe.Sauf que les choses ont un peu changé depuis. Finalement, seuls 8 chalutiers seraient construits sur place. Seulement 3 le seraient par de la main d'oeuvre locale. Les autres pourraient bien être confiés à de la main d'oeuvre étrangère, essentiellement roumaine et lituanienne...

C'est la déception pour les chantiers navals de Cherbourg. Le reportage de Sébastien Berriot, de France Bleu Cotentin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.