[scald=208943:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Les chances de trouver un repreneur pour la raffinerie de Petroplus Petit-Couronne (Seine-Maritime) sont "limitées", a-t-on indiqué lundi soir à Matignon après une rencontre entre le gouvernement et les représentants de l'intersyndicale.

"C'est un dossier difficile sur lequel l'Etat s'est beaucoup mobilisé mais les chances de succès sont limitées", a-t-on expliqué dans l'entourage du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

"Nous avons évoqué comment serait financé un plan social dans l'hypothèse où le tribunal ne jugerait aucune offre crédible", a-t-on poursuivi.

La rencontre entre les syndicats et le gouvernement intervient à moins de 24 heures de la limite légale pour déposer des candidatures au rachat d'un site devenu emblématique des difficultés de l'industrie française.

Arrêtée en janvier 2012, la raffinerie a été placée en redressement judiciaire après le dépôt de bilan du groupe suisse Petroplus puis a été, à plusieurs reprises, autorisée à poursuivre son activité par le tribunal de commerce de Rouen.

Julien Ponthus, édité par Guy Kerivel

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.