smartphone
smartphone © CC gillyberlin
L'association de consommateurs a assigné lundi dix opérateurs de téléphonie mobile en justice, dont les quatre principaux (Orange, SFR, Bouygues et Free). Elle leur reproche des clauses abusives dans leurs contrats. La CLCV, qui dit avoir été saisie durant ces derniers mois, par des consommateurs, a procédé à l'étude des conditions générales des principaux opérateurs. Elle aurait découvert lors de cet examen "de nombreuses clauses inacceptables". L'association cite notamment "des limites de contrat définies de manière particulièrement vague voire incompréhensible", "une facturation parfois abusive" ou "un service qui n'est plus délivré mais qui reste facturé". L'association pointe notamment les offres dites "illimitées" qui selon la CLCV "comportent en réalité des limites d'usages importantes qui figurent en petits caractères sur les publicités".
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.