intensification des combats en syrie
intensification des combats en syrie © reuters

Une trentaine de combattants du Hezbollah libanais et 20 militaires ou miliciens syriens fidèles au régime de Bachar al Assad ont trouvé la mort dimanche dans l'assaut de Koussaïr qui a été repoussé, a-t-on appris auprès d'opposants.

La presse officielle syrienne dresse un tout autre tableau au lendemain de l'offensive, lancée pour reprendre cette ville stratégique que les insurgés utilisent comme pôle logistique entre la frontière libanaise, située à une dizaine de kilomètres, et la province centrale de Homs.

Selon l'agence de presse officielle Sana, les forces gouvernementales ont "rétabli la sécurité et la stabilité dans la plupart des quartiers" de Koussaïr et "poursuivent les terroristes qui lui ont échappés dans le quartier Nord".

Ecoutez les précisions de Sébastien Laugénie

Les insurgés assurent quant à eux avoir fait échec à l'opération lancée dimanche au sud et à l'est de la ville. Au moins que quatre chars de l'armée syrienne et cinq véhicules légers du Hezbollah ont été détruits, précisent-ils sans avancer le bilan de leurs pertes. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition, fait état de 48 rebelles et de quatre civils tués, dont trois femmes. Selon son directeur, Rahim Abdourahman, les combats ont fait 23 morts et 70 blessés dans les rangs du Hezbollah.

Ecoutez l'analyse de Michel Bounajem, corresponant à Paris d'un quotidien panarabe

Six personnes tuées dans la matinée

Selon un opposant local, Tarek Moureï:

Les combattants du mouvement chiite libanais ont fait des incursions dans Koussaïr, mais sont maintenant revenus d'où ils sont partis, aux bases des services de sécurité qui se trouvent à l'est de Koussaïr et à un barrage routier au sud. Les lances-roquettes multiples du Hezbollah tirent désormais sur Koussaïr depuis le territoire syrien à l'ouest du fleuve Oronte, tout comme l'artillerie syrienne. Six personnes ont été tuées depuis ce matin.

offensive de l'armée syrienne contre koussaïr
offensive de l'armée syrienne contre koussaïr © reuters

Le secteur de Koussaïr revêt une importance stratégique pour Damas qui veut ouvrir un corridor entre la plaine libanaise de la Bekaa, bastion du Hezbollah soutenu par l'Iran, et les régions de la côte syrienne où vivent de nombreux alaouites, communauté issue de l'islam chiite à laquelle appartient le président syrien Bachar al Assad.

Outre les tirs d'artillerie très nourris, des avions syriens ont bombardé la ville où on a compté jusqu'à cinquante impacts à la minute, dimanche, selon un autre opposant sur place.

Dans une tentative de contre-attaque, les rebelles ont enlevé le père du vice-ministre des Affaires étrangères, Faiçal Mekdad, dans la province de Deraa, dit-on de source proche de l'opposition.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.