La semaine dernière déjà, le Canard enchaîné avait fait état de sérieuses malfaçons. Il en remet une couche aujourd'hui en appuyant ses accusations sur ce qu'a pu constater l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur la structure même du bâtiment.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.