"Certains représentants employeurs considèrent que l’argent versé pour la santé au travail doit rester sous leur contrôle."

Alors qu’en novembre dernier France-Inter et Rue 89 révélaient certains dysfonctionnements au sein des services de santé au travail, Gabriel Paillereau estime que « si des progrès considérables » ont été accomplis, « des risques de dérive existent encore », rappelant que « l’argent dépensé par les entreprises pour la santé au travail, ce n’est par l’argent des entreprises, c’est l’argent de la santé au travail ! »

Gabriel Paillereau

Lecture

Dans quelle proportion ces dérives existent-elles toujours ? La réponse de Gabriel Paillereau qui évoque l’absence de « contrôle réel » et « le mélange des structures » accentuant « les risques de dérives », comme, par exemple, dans « la grande région parisienne »

Gabriel Paillereau

Lecture

Plaquer une politique de management est une hérésie !

Alors que les négociations patronat-syndicat sur la réforme de la santé au travail se sont soldées par un échec, Gabriel Paillereau dénonce ce texte qui, selon lui, cantonne le médecin au fait de délivrer un simple certificat d’aptitude, laissant complètement de côté tout l’aspect prévention.

Gabriel Paillereau

Lecture

L’enjeu pour les organisations patronales ? « Eviter de nouveaux scandales, type amiante », estime l’ancien délégué-général du CISME, qui dénonce « une politique d’autruche ».

Gabriel Paillereau

Lecture__

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.