Cette annonce est intervenue juste après la mort d'un policier marseillais, touché par une rafale de kalachnikov. Les fusils à pompe avaient pourtant été retirés de l'équipement des brigades anti-criminalité par la direction de la police.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.