« Notre maison va être détruite. On va devenir quoi, SDF ? »

La plupart des habitants qui ont vu leur maison inondée ont été relogés dans des hébergements d'urgence. Des solutions provisoires en attendant mieux. Mais certains risquent de ne pas jamais retourner chez eux.

Le 16 mars, Nicolas Sarkozy en visite en Vendée a annoncé qu'il n'y aurait plus de constructions en zone inondable et que les sinistrés ne pourraient pas retournez chez eux, là où il existe des "risques mortels".

A la Faute-sur-Mer, le camping municipal a été construit illégalement sur le domaine maritime. Il doit être entièrement évacué avant le 15 avril sur ordre de la préfecture. Les habitations alentours seront elle-aussi détruites.

Marc et Pascale comprennent encore moins ce qui leur arrive, qu’ils habitent dans une petite maison, louée par la mairie. Aujourd’hui ils attendent un relogement dans l’angoisse. (Yann Gallic)

__

Ma rc et Pascale veulent aujourd'hui déposer plainte contre la municipalité.

arrêté municipal
arrêté municipal © Radio France / Yann Gallic

Lors de ce reportage, nous avons essayé plusieurs fois de rencontrer René Marratier, le maire de La Faute.

Nous l'avons croisé brièvement sur le parking de la mairie. Visiblement gêné, René Marratier a d'abord tenté de nous cacher son identité pour finalement se rétracter... « Oui, je suis bien le maire mais je n'ai pas le temps de vous parler. Plus tard peut-être... »

__

D'après les informations du journal Ouest France, la municipalité prépare déjà sa défense. Puisqu'elle souhaiterait s'attacher les services d'un grand avocat du barreau parisien. Me Olivier Metzner qui a notamment défendu Dominique de Villepin, Loïk Le Floch-Prigent ou encore Jean-Marie Messier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.