Le quotidien Libération dresse le portrait de celui qui était à la tête des combattants qui ont pris Tripoli.Son nom : Abdelhakim Belhaj, un islamiste radical connu depuis de nombreuses années.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.