« Les entretiens préalables [au licenciement] furent enregistrés (à la demande de qui ?) à l’insu des trois cadres. Pagnie se trouvait avec son ordinateur portable dans une quatrième pièce et pouvait communiquer en direct avec Pelatta, Husson et Coudriou qui menait les entretiens.

Ainsi, grâce à "communicator" [un logiciel permettant de transmettre des informations en temps réel de façon sécurisée], un des "trois" pouvait envoyer à Pagnie, une remarque pouvant intéresser les deux autres. Je n’ai jamais eu connaissance du résultat détaillé de ces entretiens. »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.