Après l'assaut de Toulouse, Nicolas Sarkozy a annoncé des mesures pour lutter contre l'apologie du terrorisme qui laissent les juristes perplexes. Concrètement elles risquent d'être difficile à appliquer.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.