A Toulouse : la fronde des syndicats contre la direction de l’AMST

Le 3 février dernier, les médecins de l’Association de médecine et santé au travail (AMST) ont manifesté devant la Direction régionale du travail à Toulouse estimant ne pas pouvoir exercer « en mode dégradé ».

L’AMST assure le suivi médical de 185 000 personnes (plus de 60% des salariés du département) avec des effectifs en baisse de 20% et un plafond légal de 3 300 salariés par médecin largement dépassé.

Des critiques adressées au président de l’AMST depuis juillet 2008 Henry Mathon, directeur générale de la mutuelle santé Prévifrance.

Lire l’article de la Dépêche du Midi, « L’opaque gestion de la médecine du travail » paru le 4 février 2010.

Lire l’article paru dans Marianne 2.fr, Qui fera main basse sur la cagnotte de la Médecine du Travail ? » paru le 29 octobre 2009 ?

Bernard Inchauspe (CFE-CGC) :

Notre service sert de laboratoire aux extrémistes du patronat.

Pour le représentant CFE-CGC à l’AMST le docteur Bernard Inchauspé (médecin du travail depuis 1992), l’actuelle direction toulousaine « demande de faire du chiffre au détriment de la santé ».

Bernard Inchauspé

Lecture

A ses yeux, l’AMST constitue une sorte de « laboratoire » de la dérive du système de santé au travail.

Bernard Inchauspé

Lecture

Consulter le site de l’AMST, l'Association de médecine et de santé au travail

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.