La candidate à la primaire socialiste réagit à l'accord signé hier entre les 17 pays membres de la zone euro. La Grèce bénéficie de 158 milliards d'euros de rallonge, ce qui devrait coûter selon F. Fillon 15 milliards d'euros d'endettement à la France.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.