PARIS (Reuters) - Près des deux tiers des Français (64%) se disent opposés à une hausse du taux de TVA pour financer un allègement des charges patronales, d'après un sondage de l'institut Harris Interactive pour Jolpress publié vendredi.

Seules 29% des personnes interrogées sont favorables à cette mesure proposée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy et 36% d'entres elles s'y disent "tout à fait opposées".

"Cette opposition s'explique sans doute par le sentiment largement partagé par les Français que cette mesure va entraîner une augmentation des prix, sans pour autant engendrer des effets positifs", écrit l'institut dans un communiqué.

Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche une augmentation de 1,6% du taux normal de TVA qui servira à compenser une baisse des cotisations familiales patronales.

Huit Français sur dix (80%) s'attendent à ce que cette hausse de la TVA entraîne une augmentation des prix, et une majorité d'entre eux doute que cette réforme améliorera la compétitivité des entreprises françaises (57%), créera de nouveaux emplois (69%) ou encore dopera les exportations (60%).

Les sympathisants de droite (73%) et les foyers disposant des plus hauts revenus (48% de ceux dont les revenus nets mensuels sont supérieurs à 5.000 euros) sont en revanche plus favorables à cette mesure.

Trois sympathisants de l'UMP sur quatre jugent certain ou probable qu'elle aura les effets positifs escomptés.

Cette étude a été réalisée en ligne du 31 janvier au 2 février sur un échantillon de 1.008 personnes âgées de 18 ans et plus.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.