françois hollande en visite à dijon
françois hollande en visite à dijon © reuters

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - François Hollande se rend ce lundi à Dijon pour un déplacement de deux jours, où le chef de l'Etat français testera un exercice de communication politique censé lui permettre de retrouver, dix mois après son élection, la confiance de ses compatriotes.

Une centaine de journalistes sont accrédités pour cette tournée à travers le département de la Côte d'Or, prélude à une série de déplacements réguliers qu'il compte effectuer à travers l'Hexagone tout au long de son quinquennat.

Alors que sa majorité continue de montrer des signes de division notamment à propos de l'éventuelle taxation du diesel, le président veut rassurer sur sa capacité à tenir un cap pour sortir la France de la crise.

"L'essentiel est d'avoir un cap et de s'y tenir", a-t-il déclaré dans un entretien accordé au quotidien dijonnais Le Bien public.

La France "a déjà prouvé sa capacité à surmonter les épreuves par un sursaut collectif. Il en sera de même avec la crise que nous traversons. (...) La France en sortira plus robuste et plus juste", a-t-il poursuivi.

Avec environ un tiers seulement d'opinions favorables selon l'Observatoire politique CSA-Les Echos, l'image du chef de l'Etat pâtit notamment auprès des jeunes et des ouvriers de la montée continue du chômage.

François Hollande a répété au Bien public sa promesse d'en inverser la courbe d'ici à la fin de l'année mais cet engagement s'avère peu crédible au vu d'une croissance qui s'annonce pratiquement nulle en 2013.

VOYAGE EN TRAIN ET NUIT À LA PREFECTURE

L'ancien maire de Tulle, qui prépare une intervention à la télévision d'ici à la fin mars, aura donc à coeur de convaincre que son volontarisme finira par donner des résultats.

"Il s'agit de montrer que tous les moyens de l'Etat sont mobilisés", explique-t-on dans l'entourage du président.

François Hollande fera "le service après-vente" des outils mis en place par le gouvernement pour lutter contre le chômage et signera des "emplois d'avenir" dans un quartier difficile de Dijon.

Cette visite sera aussi l'occasion pour lui de revenir sur le train de mesures adoptées par le gouvernement pour redynamiser la politique de la Ville, notamment les "emplois francs", qui sont des contrats de travail exemptés de charges afin de favoriser l'emploi des jeunes des quartiers défavorisés.

Deux visites d'entreprises donneront aussi l'occasion au président de vanter le crédit d'impôt pour la compétitivité et la croissance ainsi que la réforme du marché du travail.

Point d'orgue d'un déplacement qui évoque la frénésie d'une campagne électorale, François Hollande prononcera un discours mardi devant les "forces vives" à la mairie de Dijon avant de prendre la route pour rencontrer des élus et des habitants de petites communes rurales.

Le président devrait tenter de rassurer des élus locaux inquiets de la rigueur budgétaire et des cinq milliards d'euros d'économies supplémentaires prévues pour 2014.

Renouant avec les promesses d'une présidence "normale", François Hollande viendra en train et dormira à la préfecture.

Edité par Jean-Loup Fiévet

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.