Frigide Barjot et Tugdual Derville en janvier 2013
Frigide Barjot et Tugdual Derville en janvier 2013 © Maxppp / Christophe Petit Tesson

Il y a de l'orage dans l'air, il y a de l'eau dans le gaz chez les militants contre le mariage pour tous. Maintenant que la loi est passée, que réclamer de plus ? Le duo Frigide Barjot / Tugdual Derville est en plein désamour sur la question.

Le front anti-mariage pour tous est-il en train de se fissurer ? On peut se poser la question après une intervention de Frigide Barjot, l'égérie du mouvement. Elle propose, non pas de supprimer totalement le mariage pour les personnes de même sexe, mais de passer à un compromis, une "union civile", sorte de Pacs amélioré.

Elle l'a présenté jeudi matin lors d'une conférence de presse de la "Manif pour tous"... Une conférence qui fait grincer quelques dents Julie Marie-Leconte.

Car cette propositionne plaît pas à tout le monde, et notamment pas à une autre figure du mouvement, Tugdual Derville, délégué général d'Alliance Vita. Pour lui, "ce n'est pas le moment de proposer ça. On est unis dans le même but qui est le retrait de la loi Taubira".

Manif pour tous contre manif pour la VIe République

Mais les militants de la Manif pour tous ne se fâchent pas qu'entre eux : ils se sont aussi mis à dos le Front de Gauche... en détournant l'une de leurs affiches. Un pastiche pas vraiment apprécié, d'autant que les deux mouvements manifesteront le même jour, dimanche prochain, sur des thèmes totalement différents.

Pour son appel à manifester le 5 mai, la Manif pour tous a diffusé une affiche rose, reprenant un slogan du PCF et du Front de gauche ("La finance dehors, l'humain d'abord"), et en modifiant un autre ("Sécuriser l'emploi c'est maintenant!" devient "Sécuriser les enfants c'est maintenant!")

"Après l'homophobie, voici donc le plagiat", réagit le PCF, qui dénonce une "manipulation".

Frigige Barjot, elle, appelle Front de Gauche à avoir "un peu d"humour. Allez, on rigole ensemble Jean-Luc", lance la chef de file des opposants

De l'humour oui, de l'optimisme non. Dimanche prochain, Frigide Barjot s'attend à voir dans son cortège "quelques milliers de personnes". Loin du million revendiqué à deux reprises par la "Manif pour tous".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.