PARIS (Reuters) - Dominique de Villepin a annoncé jeudi soir sur France 2 qu'il ne pourrait se présenter à l'élection présidentielle française faute d'avoir recueilli les 500 parrainages nécessaires à sa candidature.

L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a déclaré que "sauf miracle", il ne serait pas en mesure de soumettre les 500 parrainages d'élus d'ici vendredi 18h00 au Conseil constitutionnel.

"Il nous en manque environ une trentaine", a-t-il précisé.

Dominique de Villepin avait surpris jusqu'à ses plus proches soutiens en annonçant le 11 décembre son intention de briguer l'Elysée.

Le fondateur de "République solidaire", qui se présentait en "gaulliste indépendant", avait assuré que sa candidature n'était en rien inspirée par sa rivalité et son animosité passées avec le président sortant, Nicolas Sarkozy.

Isolé, lâché par plusieurs de ses soutiens, Dominique de Villepin a mené une campagne a minima, plafonnant à 2% d'intentions de vote dans les sondages.

Courtisé par l'UMP et le candidat centriste François Bayrou, Dominique de Villepin a de nouveau déclaré jeudi soir : "Le ralliement ne fait pas partie de mon tempérament".

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.