L'état-major des armées estime qu'une partie des pertes pourrait avoir été provoquée par des tirs amis. Une enquête est en cours. Le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état major, au micro de Vanessa Descouraux

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.