Le projet présenté par l'actuel PDG du groupe volailler Doux a obtenu le soutien implicite du tribunal de commerce de Quimper (Finistère), qui a accepté les demandes de Charles Doux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.