Le Tribunal de Commerce de Quimper a décidé hier de maintenir la période d'observation jusqu'au 30 novembre prochain du groupe Doux, mais surtout, le tribunal a décidé de liquider le pôle frais du groupe volailler. Dramatique car cela concerne 1800 salariés sur les 3400 que compte le groupe. Les explications de Raphael Godet de France Bleu Breiz Izel

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.