Pour les droits télé de la Ligue 1 entre 2020 et 2024, le match se joue entre BeIN Sports et Canal+, comme la dernière fois... Mais les conditions ont un peu changé.

Les droits télé de la Ligue de football seront attribués pour la période 2020-2024
Les droits télé de la Ligue de football seront attribués pour la période 2020-2024 © AFP / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

La Ligue de Football Professionnel vient de lancer son appel d'offres pour la période 2020-2024.

Pour l'instant, sur le strict point de vue des droits TV, il n'y a pas eu d'augmentation. La ligue veut faire monter les enchères du championnat vendu aujourd'hui près de 750 millions d'euros par an (Ligue 1 et Ligue 2). Dans les autres championnats européens, ces droits sont au delà-du milliard d'euros (2,3 milliards d'euros en Angleterre). Le football professionnel français cherche par tous moyens à augmenter ses revenus.

Ces derniers mois, il y a eu un effet Neymar très positif pour le championnat, puisque Neymar a permis de faire parler de la Ligue 1 à l'international. Les grandes affiches ont été beaucoup plus diffusées qu'elle ne l'étaient par le passé. Les audiences des matchs de Ligue 1, et en particulier du PSG, ont été extrêmement satisfaisantes, et en très nette hausse par rapport à la saison passée.

SFR hors-jeu

SFR a annoncé son retrait de la cette compétition financière. L'opérateur a créé une chaîne de sport - SFR Sport - rebaptisée RMC Sports, qui a raflé au nez et à la barbe des géants du secteur le foot anglais pour 120 millions d’euros par an, ainsi que l’intégralité de la Ligue des champions (350 millions par an).

Mais SFR se dit prête à revendre des matchs à d’autres chaînes, tant l’argent a coulé à flot l’année dernière.

L'enjeu concerne notamment Canal+ et BeIN Sports, qui se partagent ces droits télé actuellement. Ils jouent ce match à enjeu vital pour l'un comme pour l'autre. Lors du dernier appel d'offre, Canal+ n'avait obtenu un accord avec son concurrent qatari BeIN que parce que le président François Hollande était intervenu auprès de l'émir du Qatar.  Quel sera le poids cette fois-ci de la chaîne cryptée face à la puissance financière de l'émirat ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.