LILLE, 26 mars (Reuters) - Dominique Strauss-Kahn a été mis en examen lundi soir pour proxénétisme en bande organisée dans l'affaire du Carlton de Lille, et laissé en liberté sous contrôle judiciaire a annoncé le parquet.

L'ancien directeur général du fonds monétaire international (FMI) devra verser en outre une caution de 100.000 euros.

Dans le cadre du contrôle judiciaire, il a l'interdiction d'entrer en contact avec les autres personnes mises en examen, les parties civiles et la presse au sujet des faits visés par la procédure, précise-t-il dans un communiqué.

Me Richard Malka, l’un des avocats de DSK, a déclaré à la sortie de l'audition de son client qui avait débuté en début d'après-midi : "Il déclare avec la plus grande fermeté n'être coupable d'aucun de ces faits et n'avoir jamais eu la moindre conscience que les femmes rencontrées pouvaient être des prostituées".

Maître Richard Malka

L'audition de l'ancien directeur général du FMI s’est terminée peu après 22h00. Elle devait initialement se dérouler mercredi en même temps que les audiences au civil à New York dans l'affaire du Sofitel.

Dominique Strauss-Kahn a été entendu par les trois juges chargés du dossier dans le cadre d'une enquête sur un réseau de proxénétisme, dite affaire du Carlton, du nom de l'hôtel de Lille où opéraient des prostituées.

L’affaire va-t-elle rouvrir le débat sur la prostitution ?

Sara Ghibaudo à Lille

Reuters : Gérard Bon, avec Pascal Rossignol et Antony Paone à Lille

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.