la justice française se saisit du scandale de la viande de cheval
la justice française se saisit du scandale de la viande de cheval © reuters

Le ministre britannique de l'Agriculture, David Heath, annonce que trois carcasses de cheval provenant d'abattoirs britanniques et contenant des traces de phenylbutazone, un antidouleur potentiellement nocif pour la santé humaine, ont été envoyées en France. Le ministre a précisé aux députés que des traces de ce produit avaient été détectées dans huit carcasses testées au Royaume-Uni, et que trois d'entre elles, envoyées en France étaient "peut-être rentrées dans la chaîne alimentaire". L'agence de sécurité alimentaire (FSA) "travaille avec les autorités françaises pour tenter de sortir la viande de la chaîne alimentaire", a-t-il ajouté.A Londres, Franck Mathevon

A Paris, les premières conclusions de l'enquête seront présentées dans l'après-midi. Les autorités françaises ont diligenté une enquête pour déterminer comment de la viande de cheval a pu arriver dans les plats préparés, présentés "pur boeuf". D'après le journal Le Parisien - Aujourd'hui en France , la société Spanghero aurait bien acheté de la viande de cheval à un intermédiaire chypriote.

A Chypre, plus de 16 tonnes de steaks hachés ont été détruits, par mesure de précaution.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.