Hier Nicolas Sarkozy accusait son rival de vouloir affaiblir la classe moyenne. Aujourd’hui, lors des ses vœux aux autorités religieuses, il a estimé, sans le nommer, que le candidat socialiste menaçait le consensus sur la laïcité. Anne Laure Dagnet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.