Dès le début du mouvement, le Tea Party a relancé le débat sur l'avortement, s'engageant auprès des prolife . Mais voilà que dans la Réforme de la Santé voulue par Barak Obama, le planning familial et la contraception seraient pris en charge. Indignation de la droite toute entière qui dénonce l'intervention de l'Etat dans la sphère privée.

Et le débat s'enflamme.

Les candidats à la primaire républicaine se sont déchainés.

Rick Santorum "La contraception autorise en matière sexuelle des pratiques contraires à la normalité des choses. Oui, les Etats ont droit d'interdire la contraception. "

Michèle Bachamn "Cette couverture de la contraception voulue par Obama mènera les Etats-Unis à la politique de l'enfant unique ".

Mitt Romney annonce qu'il supprimera le financement public du planning familial s'il est élu président.

En mars 2012, le Congrès monte une séance sur le cout de la contraception. Les Démocrates invitent Sandra Flucke une étudiante qui évoque son combat pour que la contraception soit remboursée dans son université.

Rush Limbaugh show
Rush Limbaugh show © Radio France / Officilal

Rush Limbaugh, animateur vedette, star radio de l'ultradroite s'empare du sujet :

"Sandra Flucke est une prostituée. Elle veut que le gouvernement subventionne sa vie sexuelle. Elle veut donc être payée pour faire l'amour. C'est donc une pute, non ? Si on doit payer pour ses pillules, alors on veut quelque chose en retour, qu'elle mette ses vidéos en ligne, comme ça tout le monde pourra voi r.".

Cette fois ci, c'est allé trop loin, les Républicains lachent l'affaire. Le débat tourne court. Rush Limbaugh multiplie les excuses publiques et Mitt Romney reconnait un écart de langage. Lui n'aurait pas utilisé ces mots là.

Extraits de "Menace sur Obama ", de Marie Brunerie chez Robert Laffont.

Echos d'ailleurs sur Twitter : @EricValmir

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.