"Il n'y a pas l'Amérique des latinos, l'Amérique des noirs, l'Amérique des asiatiques, il y a les Etats-Unis d'Amérique. " Barak Obama en 2008.

Et pourtant, les candidats continuent de raisonner selon les mêmes schémas. Acte 1 : séduire la base de son camp. Acte 2 : converger vers le centre. Acte 3 : envoyer un message aux niches et aux minorités.

La plus importante, les latinos. 50 millions aux Etats-Unis soit 16% de la population. Deux préoccupations : l’économie et l’immigration. Bien que déçus par Obama qui a multiplié les expulsions mais qui promet une réforme pour régulariser les sans papiers, ils s'apprêtent à renouveler une confiance moins aveugle qu'en 2008.

La connexion avec les Républicains est timide en dépit de réels efforts menés par le camp Romney pour séduire la communauté hispanique. L'exemple de Marco Rubio, fils d'exilés cubains, sénateur républicain de Floride est souvent porté comme un élément stratégique.

Les Noirs, 39 millions soit 12 %. 90 % des afro américains voteront encore Obama.

Les Asian Americans (17,3 millions soit 5,6) , la minorité silencieuse, rarement inscrite sur les listes électorales. Beaucoup de familles ont fui des dictatures, la politique leur fait peur.

Les juifs américains (7 millions soit 2% de la pop) Impliqués dans vie publique et associative, ils votent plutôt démocrate pour les programmes de politique intérieure. Mais ils craignent qu’Obama soit faible face à l’Iran si la crise avec Israël venait à se durcir.

Les musulmans, 2 millions 6 soit 0,8%. Ils ont apprécié l’ouverture d’Obama face à l’Islam. Les Républicains n’ont pas encore gagné leur confiance.

Comme les Républicains sont en retard pour séduire ces minorités, ils ont mis sur place une stratégie qui consiste à compliquer leurs accès aux urnes. Le vote ID.

Aux Etats-Unis pour voter, on a seulement besoin de son permis de conduire ou d'un justificatif de domicile. Il n'est pas demandé la carte d'identité, un document qui néccessite un parcours du combattant dans les méandres de l'administration américaine, qui est couteux et non obligatoire. Evidemment, les franges les plus pauvres de la société et les communautés étrangères n'en ont pas. Huit Etats ont adopté le vote ID (avec présentation de la fameuse carte d'identité) qui élimine de facto toute une frange de la population.

Echos d'Ailleurs sur Twitter : @EricValmir

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.