Ce deuxième tour oppose Ahmed Shafiq, le dernier Premier ministre de Moubarak, au candidat des frères musulmans. Ce scrutin se tient dans un contexte très tendu après une décision juridique qui a amené la dissolution du parlement dominé par les islamistes. A quel jeu jouent les frères qui ne protestent pas ?Enrobé Vanessa Descouraux

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.