Après la tragédie du stade de Port Saïd qui a provoqué le décès de 74 personnes, de nombreux Égyptiens accusent la police et l'armée d'avoir laissé faire voire d'avoir organisé ces violences. C'est l'avis d'Amro Fayed Bahgat, chercheur en urbanisme à Port-Saïd.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.