Coup de théâtre et coup de force du président islamiste Mohammed Morsi. Il a renvoyé le tout-puissant maréchal Tantaoui et repris en main ses prérogatives présidentielles en annulant le décret du 17 juin dernier qui retirait les pouvoirs législatifs au président. Décret pris par le Conseil des Forces armées, qui assurait ce pouvoir législatif en attendant la nouvelle constitution.

Samuel Forey

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.