La justice égyptienne a déclaré "illégal" le Parlement dominé par les islamistes, provoquant la colère des Frères musulmans qui ont parlé d'un véritable "coup d’État" des militaires. Elle relance les tensions à deux jours des élections présidentielles. Marion Guénard.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.