Pas de peine de mort, mais la prison à vie pour l'ancien président égyptien Hosni Moubarak accusé de corruption et d'être responsable de la mort de près de 850 manifestants pendant le soulèvement populaire qui l'a renversé l'an dernier. Au Caire, Vanessa Descouraux.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.