La place Tahrir a retrouvé hier soir son énergie de la révolution, avec un grand rassemblement. La relaxe de hauts fonctionnaires de police a fait hurler les manifestants, qui ne comprennent pas que la mort de 856 personnes n'ait pas débouché sur de fortes peines. Au Caire, Vanessa Descouraux...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.