Le "oui" est légèrement en tête en Egypte après le premier jour de référendum sur une nouvelle Constitution, a déclaré dimanche à Reuters un responsable des Frères musulmans.

Un représentant de l'opposition s'exprimant lui aussi sous le sceau de l'anonymat a confirmé cette tendance.

"Le référendum a abouti à 56,5% de oui", a dit un responsable chargé de superviser le déroulement du scrutin pour le compte du Parti Liberté et Justice (PLJ) fondé par la confrérie islamiste.

Cette estimation se fonde sur les résultats en provenance de 99% des bureaux de vote dans les 10 régions du pays, dont Le Caire, concernées par le scrutin de samedi.

Le PLJ disposait de représentants dans quasiment l'intégralité de ces bureaux.

Le score serait plus serré que les islamistes le pensaient, Vanessa Descouraux...

Les autres régions voteront samedi prochain et les résultats officiels seront uniquement connus ensuite.

L'opposition dénonce un projet liberticide

Vainqueurs des différentes élections organisées depuis le renversement d'Hosni Moubarak en février 2011, les Frères musulmans sont favorables à l'adoption de ce projet de Constitution rédigé par une assemblée dominée par les islamistes.

Après avoir porté l'un des leurs, Mohamed Morsi, à la présidence, ils présentent ce texte comme un élément essentiel de la stabilisation du pays après quasiment deux années de chaos politique et économique.

Cette victoire possible des Frères musulmans inquiète notamment la communauté chrétienne (10% de la population), opposée à cette Constition. Reportage au Caire de Yann Gallic.

L'opposition laïque et libérale dénonce en effet un projet liberticide trop fortement empreint de principes religieux.

L'un de ses représentants a toutefois dit à Reuters: "Je pense que nous avons perdu".

Pourtant si l'élection s'est passée sans heurts, elle ne s'est pas déroulée sans contestation, Vanessa Descouraux.

Selon ce dernier, les adversaires du projet ont notamment été surpris par l'ampleur du vote "oui" à Alexandrie, ce qui a contribué à faire pencher la balance en faveur des islamistes.

Lien Dossier Egypte
Lien Dossier Egypte © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.