Cette annonce redonne du crédit à un homme, Mohamed Morsi, premier président civil en Égypte depuis 60 ans. En se séparant de deux militaires, qui ont marché dans les pas de Moubarak, il veut montrer que c'est bien lui et les frères musulmans qui dirigent le pays.Vanessa Descouraux au Caire

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.