Le contenu du texte

L'opposition estime que le projet de constitution ne reflète pas les aspirations des quelque 83 millions d'Egyptiens et qu'elle présente la menace de placer le pouvoir politique dans un corset religieux.

Elle s'inquiète également du risque que ce texte une fois adopté pourrait faire peser sur les minorités, dont les chrétiens qui représentent 10% de la population.

Les défenseurs du texte affirment qu'il est indispensable pour poursuivre la transition vers la démocratie. Les opposants, tout en appelant à voter 'non', menacent également de boycotter le scrutin si les conditions ne sont pas réunies pour des opérations électorales transparentes.

Le statut des femmes, la liberté de la presse ? L'analyse du texte par Vanessa Descouraux

De nombreux Egyptiens sont conscients du caractère litigieux de la constitution, mais ils souhaitent simplement mettre se conflit derrière eux et que le pays progresse vers plus destabilité.

Reportage avec les pêcheurs d'Alexandrie par Yann Gallic

### Une nouvelle journée de manifestation Partisans et adversaires du président Mohamed Morsi ont prévu de tenir vendredi leurs derniers rassemblements avant le référendum qui doit approuver la nouvelle constitution soutenue par les islamistes en Egypte, samedi. Le Caire et plusieurs grandes villes du pays ont été touchées par des violences parfois meurtrières au cours des trois dernières semaines plongeant le pays dans la plus grave crise politique depuis la chute d'Hosni Moubarak en février 2011. Au moins huit personnes sont mortes et des centaines ont été blessées et les opposants au chef de l'Etat élu en juin s'attendent à voir le sang couler à nouveau lors de la consultation référendaire étalée sur deux jours les 15 et 22 décembre. Les électeurs égyptiens sont appelés à se prononcer pour ou contre cette Loi fondamentale rédigée par une assemblée constituante dominée par les islamistes. L'entrée en vigueur de ce texte doit précéder la tenue d'élections parlementaires qui pourraient avoir lieu en 2013. Les Frères musulmans, organisation dont le président Morsi est issu, ont prévu de se rassembler dans une mosquée proche du palais présidentiel situé dans le quartier d'Héliopolis au Caire. _Reportage avec les membres de la plus haute autorité de l'islam sunnite, l'institution Al Azhar.C'est une institution vieille de 1 000 ans, très respectée dans la société égyptienne. Elle n'échappe pas aux turbulences actuelles qui secouent le pays. Vanessa Descouraux_ .
Un peu plus tard dans la journée, les libéraux, les laïcs et l'opposition chrétienne se retrouveront sur la place Tahrir, berceau de la révolution du Nil, afin d'appeler les Egyptiens à voter 'non' samedi. Pour Ahmed Said du Front national du salut : > Je pense qu'il va y avoir du sang et beaucoup d'antagonisme pendant ce référendum. Il n'est donc pas normal qu'il ait lieu.
La crise politique en Egypte
La crise politique en Egypte © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.