Le quatrième discours de Bachar El-Assad depuis le début du soulèvement populaire a mis l'accent sur le "complot étranger". Pour Haytham Manna, un des responsable de l'opposition, El-Assad s'inspire de la politique algérienne dans les années 90.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.