Premières élections législatives au Maroc depuis que le Roi Mohammed VI a accepté de donner plus de pouvoirs au Parlement sous la pression des Printemps arabes. A Rabat, on s'attend à un fort taux d'abstention.

Mots-clés :

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.