Un an après le mouvement de protestation qu'a connu la région et quelques mois après les réformes politiques lancées par le président Bouteflika, le scrutin a valeur de test. Mais sauf surprise, les partis pro-gouvernementaux devraient l'emporter. Marie Heuclin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.