La France va acheter plusieurs vaccins pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. La vaccination ne sera pas obligatoire. Et Emmanuel Macron estime que les premiers vaccins seront disponibles à partir de fin décembre. Voici ce qu'on sait sur la stratégie vaccinale de la France en cinq questions.

"Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire", a déclaré Emmanuel Macron
"Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire", a déclaré Emmanuel Macron © AFP / Thomas Coex

"Pour nous tous, une formidable lueur d'espoir, c'est le vaccin", a déclaré le président de la République lors de son allocution consacrée à la levée du deuxième confinement, mardi soir. L'occasion pour lui de préciser la stratégie de la France dans les semaines et les mois qui viennent pour vacciner sa population.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Obligatoire ou pas ?

"La vaccination doit se faire de manière claire et transparente en partageant à chaque étape toutes les informations. (...) Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire", a déclaré le président. "Nous allons organiser une campagne de vaccination rapide et massive au plus près des personnes", dit-il.

Quand ça commence et avec qui ?

La Haute Autorité de santé présentera "dans les jours à venir ses recommandations". "Nous commencerons vraisemblablement dès fin décembre début janvier, sous réserve de validation par les autorités sanitaires, par vacciner les personnes les plus fragiles et donc les plus âgées. Des étapes successives seront présentées afin progressivement de permettre la vaccination du plus grand nombre", a précisé le président.

Un vaccin ou plusieurs vaccins ?

"Notre stratégie repose sur plusieurs vaccins", a déclaré le président de la République, ajoutant qu'une seconde génération devrait arriver au printemps.

Où va-t-on être vaccinés ?

"Les autorités sanitaires avec l'État, les collectivités locales définiront les modalités pratiques du déploiement des vaccins avec les hôpitaux, les maisons de retraite et l'ensemble des médecins de ville", a affirmé Emmanuel Macron.

Un collectif de citoyens pour quoi faire?

"Un comité scientifique sera chargé du suivi de la vaccination. Un collectif de citoyens sera aussi mis en place pour associer plus largement la population et je tiens à ce que celle ci se fasse dans un cadre totalement transparent", a déclaré le président. Ce collectif de citoyen sera mis en place pour informer et rassurer la population. "La vaccination doit se faire de manière claire, transparente, en partageant à chaque étape toutes les informations. Ce que nous savons comme ce que nous ne savons pas", a-t-il martelé alors que beaucoup de Français se méfient des vaccins en général

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix