Emmanuel Macron reçoit l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, pour approfondir la relation bilatérale et favoriser la diversification des investissements qataris en France, selon l'Elysée.

L'émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani, photographié avant le match Brésil -Mexique durant la coupe du monde 2018
L'émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani, photographié avant le match Brésil -Mexique durant la coupe du monde 2018 © AFP / BENJAMIN CREMEL

Il s'agit de la troisième rencontre entre les deux dirigeants après une entrevue en juillet à Paris et une visite en décembre du président français à Doha, au cours de laquelle des contrats d'une valeur de 12 milliards de dollars, selon l'Élysée, avaient été signés, dont l'achat d'avions Rafale.  

Après un tête à tête, les deux dirigeants déjeuneront à l'Élysée avant une déclaration commune face à la presse.  L'objectif est d'approfondir la très bonne relation entre les deux hommes, qui conversent en français. Ils parleront des conflits régionaux, en Libye ou en Syrie, de la lutte antiterroriste mais aussi de la crise du Golfe, qui oppose le Qatar à l'Arabie saoudite et ses alliés depuis un peu plus d'un an, selon l'Élysée.  

Le Qatar recherche des alliés 

Assiégé par ses voisins, Tamim voyage beaucoup moins à l'étranger qu'auparavant. En bédouin prudent, il préfère ne pas trop s'éloigner de son palais. Car à Doha, on a bien conscience que la crise va durer. 

Aujourd'hui, le Qatar compte ses amis et la France en fait partie. En venant à Paris, Tamim espère bien renforcer ce partenariat stratégique et sans doute faire passer quelques messages. Car Emmanuel Macron a aussi l'oreille de l'Arabie saoudite et des Emirats, les deux monarchies du Golfe qui veulent la peau de l'émir du Qatar.

Soucieux de ménager toutes les parties, dont le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, Emmanuel Macron tient une position médiane et appelle à ce qu'une solution soit trouvée le plus rapidement possible, en soutenant la médiation conduite par le Koweït.  

Le Qatar et ses investissements en France

Sur le plan économique, Doha est un partenaire majeur de la France, qui cherche à favoriser une diversification des investissements en France du petit État richissime, jusqu'à présent surtout tournés vers l'immobilier, l'hôtellerie ou, plus visible, le club de football du PSG. 

Sont ainsi ciblés les secteurs productifs, notamment dans les technologies.  Au cours de sa visite, cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani doit également rencontrer vendredi le Premier ministre Édouard Philippe ainsi que des hommes d'affaires.   

Qui est Tamim ben Hamad al-Thani ? Il a succédé à son père en 2013
Qui est Tamim ben Hamad al-Thani ? Il a succédé à son père en 2013 © AFP / ls, VL
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.