A partir de ce soir et pour trois jours, 1,3 milliard de Chinois contemplent notre satellite le soir, en famille, à l'occasion de la fête la plus importante après le Nouvel An.

Pour fêter la Lune, les Chinois se rassemblent entre amis, en famille, autour de gâteaux, sous la voûte étoilée.
Pour fêter la Lune, les Chinois se rassemblent entre amis, en famille, autour de gâteaux, sous la voûte étoilée. © Radio France / Dominique André

Depuis 1300 ans, les familles pékinoises se retrouvent sur la colline de charbon du parc Jinshan pour contempler la pleine Lune. Autrefois réservé à l'empereur, le Jinshan, qui surplombe la Cité interdite, est ouvert pour quelques nuits.

Dans le noir, les citadins gravissent la colline pour découvrir l'astre, source de contes qui ont bercé l'enfance de Luo Sheng Jie, un étudiant :

Dans notre histoire, c'est une fête très importante.

Une légende raconte que cette fête marque le soir où la fée Chang E, qui vit sur la Lune, peut apercevoir son ancien mari Hou Yi, qui vit sur la Terre.

Comme pour marquer l'événement, jeudi soir, la Lune a percé la couche de pollution qui entourait Pékin. Pourtant, la jeune Liu Shau regrette :

Chez moi, dans la province du Jiangxi, la Lune paraît plus grande et plus proche. On la voit mieux.

Une fois les longues vues et appareils photos rangés, on mange en famille des gâteaux en forme de Lune, aux graines de lotus et à la pâte de haricots rouges. Et, surtout, on se repose : en Chine, c'est un jour férié.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.